PROPOSITION DE RÉSOLUTION sur l’inversion de la tendance démographique européenne – B9-0372/2022

juillet 25, 2022
sharelogo facebook PROPOSITION DE RÉSOLUTION sur l’inversion de la tendance démographique européenne - B9-0372/2022

déposée conformément à l’article 143 du règlement intérieur

Simona Baldassarre, Romana Tomc, Marco Zullo, Ladislav Ilčić, Helmut Geuking, Karlo Ressler, Atidzhe Alieva‑Veli, Álvaro Amaro, Franc Bogovič, Daniel Buda, Carlo Calenda, Andrea Caroppo, Maria da Graça Carvalho, Massimo Casanova, Margarita de la Pisa Carrión, Angel Dzhambazki, José Manuel Fernandes, Carlo Fidanza, Frances Fitzgerald, Sunčana Glavak, Valentino Grant, György Hölvényi, Manolis Kefalogiannis, Beata Kempa, Zbigniew Kuźmiuk, Georgios Kyrtsos, Miriam Lexmann, Peter Lundgren, Aušra Maldeikienė, Francisco José Millán Mon, Dan‑Ştefan Motreanu, Andżelika Anna Możdżanowska, Ljudmila Novak, Nicola Procaccini, Elżbieta Rafalska, Massimiliano Salini, Vincenzo Sofo, Michaela Šojdrová, Tomislav Sokol, Susana Solís Pérez, Ivan Štefanec, Annalisa Tardino, Hermann Tertsch, Valdemar Tomaševski, Edina Tóth, Isabella Tovaglieri, Loránt Vincze, Jadwiga Wiśniewska, Javier Zarzalejos, Kosma Złotowski, Željana Zovko

B9‑0372/2022

Proposition de résolution du Parlement européen sur l’inversion de la tendance démographique européenne

Le Parlement européen,

 vu sa résolution du 20 mai 2021 sur l’inversion des tendances démographiques dans les régions de l’Union utilisant les instruments de la politique de cohésion[1] et la question adressée à la Commission sur la présentation d’une stratégie de l’Union européenne pour la démographie (O-000041/2021),

 vu les articles 159 et 174 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

 vu le rapport de la Commission du 17 juin 2020 sur les conséquences de l’évolution démographique (COM(2020)0241),

 vu l’article 143 de son règlement intérieur,

A. considérant que l’Union est confrontée à de nombreux défis démographiques, y compris le vieillissement de la population, la diminution de la population en âge de travailler, le déclin démographique, le dépeuplement et la fuite des cerveaux;

B. considérant que le taux de natalité de l’Union est extrêmement bas et que la pandémie de COVID-19 a eu des conséquences négatives sur les attentes économiques et sociales des jeunes, et donc sur les transitions réalisées par ces derniers;

1. invite la Commission à valoriser le concept d’«économie du bien-être» pour les familles et à promouvoir la solidarité intergénérationnelle en tant qu’investissement important sur le long terme;

2. souligne l’importance d’une stratégie de l’Union en matière de démographie, ainsi que d’investissements ciblés;

3. prie instamment la Commission d’investir dans la participation des femmes et des jeunes au marché du travail, avec comme perspective d’améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée;

4. attire l’attention sur le déclin démographique et la fuite des cerveaux, qui ont conduit à un manque d’investissements, d’infrastructures et de services, ainsi qu’au dépeuplement de certaines régions de l’Union;

5. demande instamment à la Commission de lancer des initiatives en matière de démographie qui mettent l’accent sur l’importance de l’équité intergénérationnelle en tant que principe de développement durable et renforcent le partage de bonnes pratiques entre les États membres en matière de politiques familiales.

 

 

  • [1]JO C 15 du 12.1.2022, p. 125.

Source


Laisser un commentaire