Comment évoluent les inégalités de patrimoine en France ?

mai 6, 2022

arton2876 2f4f1 Comment évoluent les inégalités de patrimoine en France ?

Pour mesurer la hausse récente des inégalités de patrimoine, prenons un peu de recul. Au début du XXe siècle, la propriété privée connaissait un niveau d’inégalités extrêmement élevé : les 10 % les plus fortunés possédaient presque tout le patrimoine privé (environ 86 %) selon le World Inequality Database (WID) [1]. Le 1 % détenait à lui seul plus de la moitié du patrimoine en 1911.

À partir de la Première Guerre mondiale, la part du patrimoine détenue par les hauts patrimoines a diminué régulièrement jusqu’aux années 1970. Les deux conflits mondiaux, l’inflation, la crise des années 1930 ont amorcé le mouvement. Les Trente Glorieuses sont ensuite marquées par la diffusion de la propriété privée du logement dans les classes moyennes. Le niveau le plus bas des inégalités de patrimoine est atteint en 1984 : les 10 % les plus fortunés détiennent alors la moitié de l’ensemble du patrimoine, le 1 %, 16 % du total.

Lecture : en 2021, les 10 % les plus fortunés détiennent 59,5 % de l’ensemble du patrimoine privé en France.
Source : World Inequality Database – © Observatoire des inégalités

Graphique
      
Données

La tendance à la baisse de la concentration du patrimoine a duré 70 ans, mais elle marque un coup d’arrêt à la fin des années 1980 et laisse la place à une hausse inédite. L’inflation, devenue très faible, érode peu les patrimoines. La valeur des actifs financiers, qui composent le plus gros des grandes fortunes, progresse de façon continue, à l’image des cours de la Bourse dans les années 1985 à 2000. La part du patrimoine possédée par les 10 % les plus fortunés retrouve ainsi en 2000 un niveau équivalent à celui du début des années 1970.

Par la suite, les crises boursières de 2002 et 2008 ont mis un coup d’arrêt à l’envolée des plus gros patrimoines. Depuis 2013, la part du patrimoine total détenue par les plus fortunés repart lentement à la hausse. Elle a gagné deux points en dix ans (2011-2021) pour les 10 % les plus fortunés et trois points pour le 1 % du haut. L’effet des crises financières est pratiquement effacé. Les estimations du WID pour 2020 et 2021 ne montrent pas d’inflexion : la Bourse et l’immobilier ont vite recouvré la santé.

Photo / CC Brenna Huff


[1Le World Inequality Database (WID) estime l’évolution des inégalités de patrimoine en croisant les enquêtes réalisées auprès des ménages par l’Insee, les données fiscales et notariales sur les successions, avec une attention particulière pour les très hauts patrimoines. Ces données sont établies par adulte, en divisant par deux le patrimoine des couples et en déduisant les dettes.

Source


Laisser un commentaire