Jour du dépassement : la France a consommé en quatre mois son budget nature de l’année

mai 5, 2022

Publié le 05 mai 2022

Ce 5 mai 2022, la France a déjà consommé tout ce que la nature est en capacité de régénérer en une année. Une date baptisée « jour du dépassement » par les associations environnementales qui marque une aggravation de la dette écologique du pays. Pour inverser la courbe, le WWF a développé un scénario baptisé « Planification écologique », qui permettrait de retarder de 25 jours cette date. Un appel du pied à Emmanuel Macron, qui a évoqué cette planification lors de l’entre-deux tours de la présidentielle. 

C’est une ritournelle que l’on commence à bien connaître. Chaque année, le WWF publie le jour de l’année à partir duquel l’humanité a déjà consommé toutes les ressources que la Terre est capable de produire en un an. L’année dernière, la date était tombée le 29 juillet pour l’ensemble des pays. Cette fois, l’association s’est concentrée sur la France pour calculer le « Jour de dépassement » de la France. « Le 5 mai 2022 marque la date à laquelle notre pays aura émis plus de gaz à effet de serre, pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres, cultivé et bétonné plus de terres que ce que les écosystèmes sont capables de lui fournir ou d’absorber », note Isabelle Autissier, présidente d’honneur du WWF France. 

Or notre dette écologique s’aggrave de décennie en décennie. En 1961, le jour du dépassement était fixé au 26 septembre pour la France, soit quasiment cinq mois plus tard qu’en 2022. « Cela signifie que depuis maintenant plus d’un demi-siècle, la France creuse son déficit dans un ou plusieurs composantes de son empreinte écologique », note le WWF. Pour inverser la courbe et faire reculer le jour du dépassement, l’ONG a modélisé plusieurs scénarios sur lequel pourrait s’appuyer le président fraîchement réélu Emmanuel Macron. « Il est encore possible de sortir de l’impasse écologique« , croit le WWF.

« Ce n’est pas un retour à la bougie »

Ainsi, dans le premier scénario dit « laisser-aller », le jour du dépassement avancerait au 3 mai d’ici la fin du quinquennat en 2027 poursuivant un creusement de la dette écologique. Si le Président applique ses propres objectifs climatiques, déjà fixés auparavant, la France gagnerait trois jours. Dans le scénario 3 dit de la « Planification écologique », qui suit les recommandations du WWF, la France pourrait faire reculer le Jour du dépassement de 25 jours. « C’est plus que ce qu’aucun président n’est parvenu à faire au cours d’un mandat présidentiel« , indique l’association. Mais cette trajectoire nécessite des changements drastiques.

Il s’agit de diviser par deux le rythme d’artificialisation des sols d’ici 2030 par rapport au rythme de ces 10 dernières années, de réduire de moitié le gaspillage alimentaire, de réaliser 700 000 rénovations complètes chaque année, de développer les énergies renouvelables ou encore de recourir massivement aux mobilités décarbonées en ligne avec une trajectoire de neutralité carbone à l’horizon 2050. « Ce n’est pas un retour à la bougie », plaide Isabelle Autissier. « On aurait pu viser un abandon des voitures thermiques d’ici 2027 ou la fin de la viande mais ce n’est pas crédible. Nous avons développé des mesures ambitieuses et réalistes », explique le directeur des campagnes du WWF, Pierre Cannet. 

WWF jour du dépassement

Une telle ambition aurait des effets quantifiables sur la santé humaine. Selon les calculs de l’ONG, elle permettrait d’épargner d’ici 2027 au moins 28 000 vies humaines, victimes de la pollution de l’air aux particules fines. « Nous pouvons faire beaucoup mieux et aller beaucoup plus vite que tout ce qui a pu être réalisé depuis 60 ans« , défend la navigatrice. Reste à savoir si les propositions du WWF seront retenues. Durant l’entre-deux tour de la présidentielle, le candidat Emmanuel Macron avait évoqué l’idée d’une planification écologique qui serait confiée à sa ou son futur Premier ministre. L’objectif étant d’aller « deux fois plus vite » dans le rythme de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le nom du chef du gouvernement n’a toujours pas été dévoilé par l’Élysée, qui souhaite maintenir celui de Jean Castex au moins jusqu’au 13 mai.  

Marina Fabre Soundron @fabre_marina

Source


Laisser un commentaire