Agir contre la pauvreté

mai 4, 2022

Lutte contre le crise alimentaire, lutte contre la pauvreté

La confluence des conflits, des chocs économiques, y compris ceux provoqués par COVID-19, et des conditions climatiques extrêmes a radicalement augmenté la faim extrême, les crises alimentaires et les inégalités dans le monde. Au cours de l’année dernière par la pandémie de COVID-19, 20 millions de personnes supplémentaires – soit l’équivalent de la population de Bombay – ont basculé dans une crise de la faim, mais ce n’est qu’une escalade d’une tendance mortifère : on observe une augmentation de 56 % du nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire aiguë dans les 39 pays suivis depuis 2016.

Les conflits sont le principal facteur de la faim extrême, et leur impact ne fait que croître

En Syrie, au Sud-Soudan et en République centrafricaine, plus de la moitié de la population n’ait pas accès une quantité suffisante de nouriture pour répondre ses besoins fondamentaux, et 15,8 millions d’enfants souffrent de malnurition dans 55 pays. C’est la fois un échec inacceptable et une violation des droits de l’homme !

Vous avez le pouvoir de mettre fin à la pauvreté

Saviez-vous que la collecte de fonds pour Oxfam est l’une des choses les plus puissantes que vous puissiez faire pour nous aider à combattre l’injustice de la pauvreté et des inégalités dans le monde ? Tous les fonds que vous récoltez iront là où ils sont le plus nécessaires.

Agir contre la pauvréte avec le don mensuel

Pour créer un monde juste et sans pauvreté, nous avons besoin de votre soutien. Les dons réguliers sont particulièrement précieux pour nous, car ils nous permettent de planifier à long terme et de soutenir des personnes de manière permanente.

Soutenir durablement – avec votre don régulier !

C’est uniquement grâce à la générosité de particuliers que nous pouvons chaque jour assurer notre rôle pour construire durablement un monde plus juste.

JE DONNE TOUS LES MOIS

OGB 123324 IMG 9069 Agir contre la pauvreté
Sankuus*, 70, sits in front of the home he shared with his wife who recently passed away due to thirst.Sankuus*, 70, sits in front of the home he shared with his wife who recently passed away due to thirst.

« En raison des sécheresses, nos ânes ont péri et ceux qui restent sont trop faibles pour tirer des charrettes. Mon seul tuktuk est maintenant garé à l’arrêt parce que je ne peux pas payer son carburant. Je n’ai plus mes chameaux ou mes chèvres, je pense à ce que ma famille va manger, d’où viendra son prochain repas, si je vais obtenir le jerrican d’eau quotidien. »

Ahmed Mohamud Omar (70 ans), un éleveur du comté de Wajir au Kenya

Les hausses des prix mondiaux des denrées alimentaires et des produits de base liées à la crise sapaient déjà les options dont disposaient les gouvernements africains lourdement endettés pour résoudre le problème de la faim massive à laquelle est lie leur population. Cependant, la crise en Ukraine aura de nouvelles conséquences catastrophiques car elle fait déjà grimper les prix des denrées alimentaires et des produits de base au-delà de ce que les gouvernements d’Afrique de l’Est peuvent se permettre. En savoir plus !

Il est donc urgent d’agir maintenant !

Source


Laisser un commentaire