Science ouverte : faciliter l’accès aux données et le pluralisme scientifique

avril 22, 2022

Le développement de la science ouverte est au cœur de la stratégie nationale visant à diffuser largement et gratuitement le plus grand nombre de contenus scientifiques. La France s’est dotée d’un premier plan national de la science ouverte 2018-2021, puis d’un second plan pour la période 2021-2024. Ces plans s’inscrivent dans la continuité de la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique qui impose notamment la diffusion en accès ouvert des articles et ouvrages issus des recherches financées par appel à projets sur fonds publics. Le taux de publications scientifiques françaises en accès ouvert est passé de 41% en 2017 à 56% en 2019.

Toutefois, selon les rapporteurs, le développement de la science ouverte doit être encadré. La gratuité des contenus remet en question le modèle économique de la diffusion des recherches scientifiques. Actuellement, les producteurs de recherches s’acquittent de frais d’abonnement auprès des éditeurs. Or, la diffusion gratuite des recherches pourrait mettre en péril un certain nombre de petits éditeurs et porter ainsi atteinte au pluralisme de l’offre éditoriale. Elle pourrait également soulever des interrogations sur les droits d’auteurs. D’autre part, le développement des financements publics en faveur de la science ouverte doit garantir la liberté et l’indépendance des chercheurs.

Le rapport met l’accent sur la nécessité de préserver la diversité des productions éditoriales (bibliodiversité) et de prévenir une étatisation de l’édition scientifique.

Voir la source du rapport


Laisser un commentaire