Les femmes de la DGE, portrait #7 : Maële Andrieu

avril 20, 2022

Cette fois-là, vous vous êtes dit qu’il restait beaucoup à faire en matière d’égalité au travail…

Lors de mes précédents postes, j’ai constaté que, sous couvert d’humour, beaucoup de clichés profondément sexistes étaient encore exprimés : les blagues sur les blondes, les femmes, certaines cadres, considérées comme des secrétaires parce qu’elles sont des femmes, les « féministes hystériques », et j’en passe. Je considère que cela n’a pas sa place dans le monde du travail. Nous ne sommes pas dans la sphère privée, dans laquelle nous sommes libres de nous exprimer comme bon nous semble, mais au travail, avec des collègues hommes et femmes que nous devons respecter.

Avez-vous été confrontée à des difficultés durant votre carrière de par votre sexe ? Si oui, comment avez-vous réussi à les surmonter ?

Être une femme n’a jamais été un frein dans ma vie professionnelle. En revanche, j’ai ressenti de grandes difficultés du fait d’être maman. Je pense notamment à mes demandes de temps partiel pour lesquelles on m’imposait de conserver la même charge de travail pour ne pas pénaliser le service et, au moment de l’entretien annuel, on m’indiquait que ce serait injuste pour mes collègues masculins de prendre en compte mon temps partiel pour l’évaluation de mes résultats… Je pense à ce stress régulier lors de la répartition des congés, lorsque, pour nous, parents, ce calendrier est imposé par l’école ou par une garde alternée. Je pense à certaines réunions qui sont proposées à partir de 18h00, voire 19h00…

Je n’associe toutefois pas ces difficultés au fait d’être une femme. La répartition déséquilibrée hommes/femmes des tâches domestiques et de la charge des enfants fait porter ce problème majoritairement sur le dos des femmes, mais de nombreux collègues masculins sont, eux-aussi, confrontés à ces obstacles. Il est, par exemple, encore très mal vu pour un homme de demander un temps partiel pour s’occuper de ses enfants.

Trouver un bon équilibre vie professionnelle/vie personnelle est essentiel et avoir une hiérarchie compréhensive, également parent, change bien souvent la mentalité liées à ces questions.

Source


Laisser un commentaire