Baromètre climat : Le climat, plus présent dans les médias, mais pas dans les grandes émissions politiques de la présidentielle

avril 7, 2022

La semaine dernière (du 28 mars au 3 avril 2022), les questions climatiques ont occupé 4,1% du temps de parole dans les médias. Si ce pourcentage reste encore faible par rapport à la gravité de la situation, comme nous l’a rappelé le Giec ce lundi 4 avril, le climat a fait l’objet d’une constante augmentation depuis mi-février : cette tendance est comparable à des sujets tels que le prix des carburants ou les retraites, comme l’explique une analyse détaillée présentée par l’Affaire du Siècle avec l’institut Onclusive.

Chaque semaine depuis mi-février, l’Affaire du Siècle dévoile les chiffres relatifs au poids des questions climatiques dans le traitement médiatique de l’élection présidentielle, grâce au baromètre climat réalisé avec l’institut Onclusive. Ce chiffre a commencé à 2,6% et s’est même effondré à 1,5% la semaine du 28 février au 6 mars avant de remonter à la suite de la mobilisation de la société civile lors du week-end climat des 12 et 13 mars. 

Présidentielle 2022 : un rendez-vous manqué pour les émissions politiques ?

L’évolution du poids du climat dans la campagne présidentielle

En comparant le poids du climat en général dans les médias (ligne verte) et le poids du climat dans les temps médiatiques dédiés à la campagne présidentielle (ligne grise) on observe un décalage grandissant entre la place du climat dans les actualités (mobilisations, rapports du Giec, évènements météorologiques) et la place qui lui est donnée dans les émissions et interviews dédiées à l’élection présidentielle. Seule exception, la soirée sur TF1 du 14 mars qui aura peut être été le seul temps fort médiatique de la campagne ayant donné une place importante aux enjeux climat et énergie. 

Les écarts de visibilité se sont resserrés entre les thèmes à l’approche du scrutin, laissant notamment une place plus importante pour le climat qui atteint une moyenne de 4% des sujets abordés. Si l’Ukraine et le pouvoir d’achat restent les sujets les plus visibles dans la campagne, ces dernières semaines, on constate que le climat occupe une place comparable au prix du carburant.

Ces données donnent le sentiment d’un rendez-vous manqué, notamment dans la dernière ligne droite, entre les journalistes politiques et le climat dans cette campagne.

Le weekend des 12 et 13 mars, une mobilisation qui a fait parler climat 

Pour faire face aux faibles taux constatés dès début mars, les organisations à l’origine de l’Affaire du Siècle (Notre Affaire à Tous, Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France) ont organisé le Débat du Siècle, la seule émission 100% climat, avec les candidates et candidats à l’élection présidentielle, dimanche 13 mars sur Twitch. Le succès du Débat, avec plus de 1 million de vues en une semaine, confirme que ce sujet intéresse les Français·es. La veille, 80 000 personnes s’étaient rassemblées partout en France lors des marches Look Up pour demander également plus de climat dans la campagne présidentielle. 

L’organisation de la Marche climat et du Débat du Siècle ont permis de faire entrer le climat dans le traitement médiatique : entre le 12 et 14 mars, le baromètre climat constate un pic de la place du climat dans les médias de 12%. A la suite de ce pic,  les questions climatiques se maintiennent à un niveau supérieur à celui d’avant le week-end et sont même en constante augmentation. On note en effet des pics réguliers entre 5% et 10% depuis mi-mars. La “Marche pour le futur” se tiendra le 9 avril partout en France. Les organisations de l’Affaire du Siècle espèrent qu’à un jour du premier tour, ce sera l’occasion de braquer un nouveau coup de projecteur sur la crise climatique et sociale.

Note aux rédactions

Retrouvez ici tous les résultats de cette analyse

Retrouvez ici tous les précédents baromètres.

Retrouvez le détail de la méthodologie ici.

Contacts presse : Elise Naccarato – 06 17 34 85 6

Source


Laisser un commentaire