Les femmes de la DGE, portrait #6 : Charlotte Maire

mars 23, 2022

Racontez-nous votre parcours en quelques mots. Qu’est-ce qui vous a attiré à la DGE ?

Après des études de droit public et de sociologie, j’ai passé les concours de la fonction publique et, notamment, celui de l’Institut régional d’administration de Nantes. Lors d’une expérience en préfecture de région (au Secrétariat général pour les Affaires régionales), je me suis découvert une appétence pour la matière budgétaire et ses interactions avec le politique, et ai donc souhaité m’orienter vers cette thématique.

Lorsque j’ai appris que la DGE recherchait un ou une chargé.e d’analyse budgétaire pour suivre les dossiers du plan de relance et du secteur spatial, j’ai de suite sauté sur l’occasion !

Qu’appréciez-vous le plus dans votre poste ?

Avant tout, j’apprécie la polyvalence des tâches et des thématiques abordées. Même si la procédure budgétaire est très cadrée, il n’y a pas une journée qui se ressemble ! Être chargée d’analyse budgétaire à la DGE, c’est échanger avec le Service de l’économie numérique sur le spatial, avec le Service de l’industrie sur l’aéronautique et le nucléaire, avec le Secrétariat général sur les projets de communication… et la liste est longue ! Je trouve cela passionnant de lier ainsi la politique publique aux mécanismes budgétaires !

Mais aussi, la diversité et la sympathie de mes interlocuteurs. Quand je parle de la DGE autour de moi, la première chose que j’évoque, c’est la cordialité et la disponibilité de mes collègues. J’ai la chance d’évoluer dans un environnement de travail stimulant et bienveillant !

Source


Laisser un commentaire